Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Notre ami Patrice Lebrun nous livrera périodiquement de courts billets, voici le premier...

 

ladentdunarvalUne ville qui se tue et qui renaît chaque fois de ses cendres, Milan dans les romans de Piero Colaprico, depuis soixante ans aux mains des mafias, des banques, des politiques, c'est que la bête est grasse.

Pour les uns chassons le crime, pour les autres profitons-en.

Le terrain semble à chaque fois dégagé par la justice "Mains propres",  sitôt remis en cause. Les milliards sont inépuisables. La propension aux italiens à se "montrer", "qui se shoote à l' exhib..", ses attitudes people, showbiz, politique, consommateurs d'interdit, les poches se remplissent, se vident, la boucle est bouclée. La drogue la plus stupéfiante c'est l'argent, bien mal utilisée. La police, la justice, propre ne fait effet qu'un temps. Dans cette ville sans fleuve, "sans eau", qui par métaphore, ne se débarrasse pas du crime.

40 ans après Scerbanenco, ou Camilleri pour la Sicile, Colaprico fait le constat, rien ne changera, à Milan l’argent du crime la condamne.

La dent du narval de Piero Colaprico - Rivages/Noir - 208 pages - Paru en 2007 - 1er volet de la trilogie milanaise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article