Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Pierre Schuller nous fait partager sa réaction :

J'ai appris la disparition, hier, de Claude Mesplède. Claude était le "Larousse" du roman policier, l'encyclopédiste de ce genre littéraire parfois méprisé, alors que des auteurs comme Gaston Leroux, Maurice Leblanc, Georges Simenon, Frédéric Dard, Jean-Patrick Manchette (pour ne citer que quelques disparus parmi les francophones) ou A. Conan-Doyle, A. Christie, D. Hammett, R. Chandler, C. Himes et M. Vazquez Montalban (pour les étrangers) lui ont donné ses lettres de noblesse. 

Toute la vie de Claude a été consacrée à promouvoir le roman policier, reflet de notre société. Nous partagions, outre un commun passé militant syndical et politique, notre passion pour Brassens et pour l'Espagne. 
En 2008, dans le cadre du Salon du roman policier Polar‘Encontre, dont je suis l'un des organisateurs, nous lui avions décerné le Prix Calibre 47 pour son Dictionnaire des Littératures Policières.

Repose en paix, ami et camarade... 

Double témoignage aujourd'hui. Nous donnons la parole à Pierre Séguélas qui a souhaité commenter la photographie et l'événement auquel elle correspond.

Le Claude du jour, 8 janvier

Commentaire de la photo :

« De gauche à droite en regardant la photographie : Pierre Séguélas (813) - Jean-Michel Delmas (Bureau interprofessionnel du pruneau) – Jacqueline Lapeyre (Présidente de Polar’Encontre) – Claude Mesplède (Lauréat du Prix Calibre 47) – Pierre Schuller (813) © Images Nouvelles 

» Pour marquer la première du Prix Calibre 47 en 2008, nous avions décidé, à l’unanimité, de le décerner à Claude Mesplède, à l’occasion de la réédition du Dictionnaire des littératures policières (revu, augmenté et corrigé, 2007). Il nous semblait intéressant et opportun de rendre hommage, à travers lui et cette œuvre monumentale, au monde du polar et aux polardeux.

» Je me souviens très bien de ce moment : Claude Mesplède était très ému et très heureux mais aussi très fier de recevoir ce prix. Comme il ne nous l’a dit que plus tard, c’était le premier qu’il recevait nominativement dans le cadre d’un prix littéraire décerné par un festival. Quand il créa son blog, il eut la gentillesse et l’élégance de nous faire un petit clin d’œil en l'intitulant « Calibre 47 »

» Pour précisions, cette image prise par Jean-Louis Perette, de l’association amie et partenaire, « Images Nouvelles », me semble représenter fidèlement l’état d’esprit qui régnait à alors à Polar’Encontre (il en existe quelques autres, prises par Marina Miralles, chargée de communication de la mairie de Bon-encontre, au moment de la remise officielle du prix, mais relevant à mon sens davantage de la communication institutionnelle). »

Pierre Séguélas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article