Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marché de vacances, été 2022

Amis de la littérature policière, salut à vous. Voici une petite histoire de saison qui pourrait presque, presque… se transformer en histoire bien noire…

  • Madeleine, ça y est ? la voiture est chargée ?
  • Oui mon Gérard, c’est fait !
  • Les valises ?
  • Chargées dans le coffre.
  • Les bouées gonflables pour les gosses aussi ? Les draps de plage ?
  • Dans le grand sac Supermarché !
  • Et les gosses ?
  • Tu penses bien, ils sont déjà dans la voiture
  • Et ta mère ?
  • Elle aussi, assise entre eux, à l’arrière. Elle a trop peur qu’on l’oublie
  • Je vais te dire, ça ne risque pas. À ton avis, qui va garder les gamins quand on se fera un bon restau ?

Georges ferme la porte de leur petite maison et s’installe dans la 2 CV, qui démarre en toussant comme une asthmatique. Elle tiendra bien cinq cents kilomètres !

  • Au fait, Madeleine, tu as bien pris les romans que j’avais mis de côté ?
  •  Ne t’inquiète pas mon chéri, j’ai pris toute la pile qui était sur le bureau. Je te connais, allez…

À SUIVRE …

Nous espérons que la sélection de Georges va vous aider dans vos choix de lecture. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

Et nous, au bord du monde
Nathalie Sauvagnac

Editions du Masque 2022

Billet rédigé par Yan

Plus de deux ans après l’excellent Les yeux fumés, Nathalie Sauvagnac est enfin de retour avec ce roman au titre énigmatique, Et nous, au bord du monde.
« Nous » c’est d’abord elle : Nadine, travailleuse précaire, dont on sait qu’elle est partie de quelque part et qu’elle n’a plus de domicile. Celle qui l’accueille l’amène un soir faire la fête en périphérie de leur petite ville de banlieue, sur les coteaux boisés qui la surplombent. Nadine découvre ainsi Les Vignes, domaine agricole à l’abandon où vivent deux hommes, Louis et Jean-Mi. Le premier, taiseux, élève quelques chèvres et poules. Le second, plus affable, cultive quelques plants de cannabis et essaie de maîtriser vaguement sa consommation d’héroïne. Rien de très emballant de prime abord dans ce squat sans eau ni électricité, avec ces deux hommes frustes. Pourtant, dans ce domaine entouré de merisiers, Nadine sent pour la première fois qu’elle peut trouver sa place, juste à la marge d’un monde qui lui a jusqu’à présent fait plus de mal que de bien. Alors elle s’installe. Mais il y a aussi cette chambre cadenassée, celle de Nono qu’on attend comme le messie. Nono qui doit revenir un jour, quand il sera libéré.
La suite est à lire sur le blog de Encoredunoir 

L’évangile de la colère
Ghislain Gilberti

Hugo Thriller 2022

Billet rédigé par Dany

L’enlèvement sordide d’un enfant qui tourne mal, suivi de deux meurtres particulièrement odieux et nous voici à basculer avec une fratrie de choc dans la traque d’un tueur en série. La fratrie policière, d’une efficacité redoutable, se voit renforcée par un certain Zombie, tout aussi performant, qui véhicule un lourd passif d’infiltré lui ayant valu des représailles ultimes. Énorme intrigue par un auteur toujours au mieux de sa forme, capable de nous étonner à chaque page et des pages, dans ses romans, il y en a …
Ne vous fiez pas à son look de « bad boy », Ghislain cache un cœur en or. Il vous fait partager ses angoisses et vous donne des clefs de compréhension sur notre environnement glauque, le tout avec humanité, fort de ses expériences personnelles.
La suite est à lire sur le blog Collectifpolar

 

Je suis le feu
Max Monnehay

Editions du Seuil 2022

Billet rédigé par François Braud

« Elle était assise, chevilles et poignets attachés par des colliers de serrage à une chaise de style industriel en bois et métal. Ses longs cheveux roux flottaient dans son dos et elle ne portait qu’un tee-shirt blanc sur une petite culotte noire. Une tache rouge en forme de grand bavoir couvrait sa poitrine. » (page 31)
Scène de crime. Rituel. Bis repetita.
À partir de combien de crimes identiques peut-on parler de serial killer ? « Oui, je sais, on ne peut pas encore dire que c’est un tueur en série ». (page 76)
Le commissaire Baccaro et ses acolytes de flics ne veulent pas attendre la réponse et convoquent alors Victor Caranne, psychologue carcéral, pour essayer de clarifier les intentions/motivations du tueur et l’arrêter avant la phase de trois.
Victor Caranne, le héros de Somb. On l’avait abandonné à regret, mal en point et terriblement seul. On le retrouve avec plaisir, en plein accouchement, soutenant, comme peut le faire un homme, une femme, sa sœur Noémie, maladroitement. Goûte-il au bonheur ? « Ce n’est pas mon bonheur familial (…) C’est celui de Noémie. » (page 24)
La suite est à lire sur le blog broblogblack

Le petit bleu de la côte ouest
Jean-Patrick Manchette

Gallimard (1ere édition  Série Noire 1976) Folio poche 2014

Billet rédigé par Bruno

Trois heures du mat. Il roule à tombeau ouvert sur le périphérique, comme il aime à le faire parfois, du bourbon et des barbituriques dans les veines. Sur un air de Jazz, il avale l’asphalte à bord de sa Mercédès, avec pour unique envie celle de ressentir quelque chose.
Il s’appelle Georges Gerfaut. Un de ces nombreux Parisiens anonymes qui peuplent la capitale. Un monsieur tout le monde qui passe inaperçu. Un boulot de cadre commercial, une femme, deux gosses. Une vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire ancrée dans une routine pesante et usante.
Pourtant, ce n’est plus un homme ordinaire. Peut-on l’être encore quand on vient de tuer deux personnes qu’on ne connaissait même pas ?

La suite est à lire sur le blog de Passionpolar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article