Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par blog813

À l'époque de Grenoble et du rutilant Robin Cook (premier plan)  Françoise Poignant qu'on aime à se rappeler jeune devant François Guérif et quelques autres

À l'époque de Grenoble et du rutilant Robin Cook (premier plan) Françoise Poignant qu'on aime à se rappeler jeune devant François Guérif et quelques autres

Hervé Delouche

Notre amie Françoise Poignant, adhérente de 813 depuis les années quatre-vingt, rédactrice en chef de la revue de 1986 à 2008, est décédée samedi.

Pour ceux et celles qui veulent lui rendre un dernier hommage, le rendez-vous est au crématorium du Père-Lachaise jeudi à 15 heures.

Oui, Françoise a été une "figure" de 813, essentielle, inoubliable.

A la demande de son compagnon, Jean-Claude Keusch, et de sa sœur, Agnès, je dirai quelques mots ce jeudi lors des obsèques, pour rappeler son engagement dans 813.

Et il va de soi que nous l'évoquerons ensemble à notre AG dimanche, à Villeneuve-lez-Avignon.

Jean-Louis Touchant

Amis 813

 

Françoise Poignant est décédée d'une crise cardiaque et sera incinérée au Père Lachaise jeudi prochain à 15 heures.

Françoise, journaliste, quand elle fut élue au bureau de notre association en octobre 1986, sous l'impulsion de Jean-Franois Vilar était décidée à faire du bulletin une revue qui paraitrai 4 fois par an afin d'obtenir la commision paritaire. ensuite avec l'aide d'Olivier Trouillas, grand spécialiste de l'informatique l'ojectif fut atteint l'année suivante. Plus tard elle fut aidée également par son époux Jean-Claude Keush.

Certes elle avait ses défauts comme chacun de nous, notamment sa volonté de controler entièrement " sa" revue mais elle était loyale et d'une parfaite intérgrité. Leur petit appartement de la rue Poulet fut les premères années un dépot des revues où se déroulaient les envois. En 2OO6 objet de certaines critiques parfois hostiles et suivant le souhait du CNL elle changea la maquette de la revue et reçut les félicitations de Claude Mespléde.

 

Bien à vous

 

Boris Lamot

Je ne pourrai pas lui rendre hommage jeudi mais souhaite quand même lui en rendre un sur le blog.

Françoise a fait de la "revue" un véritable objet journalistique. Avec surtout l'équipe Touchant (puisqu'elle a démissionné en 2008) mais aussi à l'époque de Claude Mesplède et de Michel Lebrun, elle œuvrait déjà. C'était une personne ouverte, riante, aimable et qui m'a toujours soutenu dans quelques conflits à l'époque. En souvenir, quelques images du premier CA 813 en 2007 avec la nouvelle équipe de 813. Vous reconnaitrez quelques uns d'entre nous (plus jeunes, évidemment)

 

Françoise est à gauche, à côté de moi.
 

Je pleure ma camarade Françoise avec qui j’ai partagé tant de choses et de sympathie au Mans et à Paris, à l’époque Touchant. Elle qui a toujours défendu ma cause dans les moments de tension avec l'équipe.
 
J’expliquai cet après-midi qu’un soir après un CA, celui évoqué par la photo, elle m’avait hébergé chez elle dans le 11e. Le matin, après le petit déjeuner, nous avions parlé de la revue ; elle m’avait tendu un bouquin sur la pile de SP de son bureau et m’avait dit : “Si tu veux faire un truc sur celui-là”. Je l’avais pris et avais, dans la revue, chroniqué  le Gâteau mexicain  d’Antonin Varennes. Voilà, un souvenir parmi d’autre. mais j’ai par la suite été très fier d’avoir, le premier, chroniqué Varenne qui a suivi, depuis, le chemin qu’on connait.
 

Rétrospectivement, je t’embrasse Françoise...

 

Le Facteur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques témoignages

Jeanne Guyon
 

Bonsoir,

Nous verrons ce que nous faisons dans la revue et comment, mais il est certain que, ayant en quelque sorte pris la suite de Françoise, je suis particulièrement touchée par sa disparition. Je ne pourrai malheureusement pas venir jeudi car nous avons comme souvent une réunion à laquelle je suis tenue d’être présente, mais j’y serai en pensée. En tout cas, merci. Cette photo souvenir est émouvante.

Jeanne G.

----------------------------------------------▼

Frédéric Prilleux

Triste nouvelle. Je n'oublierai pas que Françoise fut "ma" première rédac-chef et qu'elle m'avait bien accueilli dans la revue, lors de mon premier passage pour la rubrique BD, alors intitulée "Noirs dessins"... comme le titre de l'article sur Chester Himes et la BD, dans le numéro que je viens de recevoir. Etrange télescopage en forme d'hommage. 

----------------------------------------------▼

 

Roland SADAUNE

Un hommage fort bien vu et mérité car Françoise était une personne d'exception. Elle, qui m'a guidé les premiers jours lors de mon passage (qui durera trois ans) au bureau 813... Bien triste nouvelle. Roland Sadaune 90.

----------------------------------------------▼


 Vincents Pierre

En effet triste nouvelle. Françoise Poignant après son élection au bureau en 1986 (En même temps que la mienne, à ma propre surprise) s'était avéré le fer de lance de la revue pour laquelle elle  s'est donné corps et âme pendant plus de vingt ans. Et s'il vrai qu'elle était plutôt despote, il n'en restait pas moins qu'elle a toujours assuré la sortie annuelle des quatre numéros de la revue jusqu'à sa démission juste après la photo jointe au message.

Je joints cette photo avec son ami Robin Cook pendant le festival de Grenoble (Vous pouvez m'apercevoir en arrière plan derrière Françoise).

Huitcentreizièmement votre.

Pierre Vincents


----------------------------------------------▼


Giuseppina La Ciura

chers amis,
la nouvelle de la mort de Françoise Poignant m’a vivement touchée. Elle était une femme aimable, très gentille  et charmante comme les vraies femmes de France. Alors que je parle d’elle, j’ai envie de pleurer. Que de souvenirs au Mans, à Paris.........!
Giuseppina
 


----------------------------------------------▼


Julien Védrenne

C’est une bien triste nouvelle en effet. Je me rappelle quelques après-midis chez elle, rue Poulet (!), à comploter et imaginer qui se cachait derrière certains pseudonymes en buvant un café très très américain. Et puis c’était la rédactrice en chef de mes débuts. Alors ça fait toujours quelque chose. Elle était bien jeune pour nous quitter... Sincères condoléances à ses proches. Je ne serai malheureusement pas sur Paris samedi.
 
Julien Védrenne
logo-k-libre

www.k-libre.fr

----------------------------------------------▼

 

Claude le Nocher

http://www.action-suspense.com/2015/09/association-813-francoise-poignant-est-decedee.html

 
 
 

Commenter cet article