Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Plus que quelques semaines pour faire votre choix avant le vote final pour le Trophée 2013 de la meilleure BD polar !

Dans cette belle sélection, vous n'aurez pas de mal à trouver du noir, du très noir, même quand il y a de la couleur ! Suivez les liens... Et admirez les couvertures à la fin de l'article...

Blast, tome 3
Manu Larcenet
Dargaud 2012
par Nico
On aime ou on n’aime pas, mais il faut bien reconnaître que Manu Larcenet, de son prénom Emmanuel, est aujourd’hui un des auteurs francophones de bande dessinée les plus connus et les plus reconnus. De ses débuts dans le magazine Fluide glacial à la sortie du troisième et avant-dernier volume de la série Blast, intitulé « La tête la première », Larcenet a publié une grosse cinquantaine d’albums et a su faire évoluer son style. Personnellement j’adore, autant vous prévenir tout de suite ! […]
Lire la suite sur le blog Littexpress

Castilla Drive
Anthony Pastor
Actes Sud, l’an 2, 2012
par Olivier Hervé
[…] Ce qu'on en pense sur la planète BD : Si une sortie doit retenir votre attention ces temps-ci, c’est bien Castilla Drive d’Anthony Pastor. On avait déjà dit tout le bien qu’on pensait de Las Rosas, son magistral dernier roman graphique sélectionné en 2011 à Angoulême. Pour son retour à la couleur, Pastor nous émerveille une fois encore par son style unique, dans un récit décalé et imprévisible. Installant des décors d'une inquiétante étrangeté au cœur d'une Amérique sans âme et désuète, jouant superbement de l’alchimie des contraires (il neige là où il devrait faire chaud), brouillant les repères temporels pour recréer une ville fantasmée, Pastor suspend son récit hors du temps, fait semblant d’avancer en territoire connu avec une enquête policière à la fois banale et improbable, pour la transformer ensuite en une lumineuse mais tragique histoire de sentiments, doublée d’une analyse socio-politique cinglante. […]
Lire la chronique complète sur le site planète BD

La Peau de l’Ours
Oriol et Zidrou
Dargaud 2012
par Nicolas Ancion
[…]L'album repose entièrement sur une galerie de personnages hors du commun. Il oscille entre le récit de genre (du polar bien noir, façon règlement de compte) et une vision plus poétique du monde. Il fallait dès lors un dessin aussi habité que celui d'Oriol pour donner de la texture aux protagonistes et une luminosité éclatante à cette histoire qui ne sombre jamais complètement dans la noirceur.
Le dessin d'Oriol, dessinateur espagnol qui a travaillé pour le cinéma d'animation et enseigne le dessin numérique, rappelle celui de Nicolas de Crécy, pour la silhouette des personnages surtout et pour leurs caractéristiques physiques, mais son trait est plus dépouillé - plus encore pour les décors, d'ailleurs - et son traitement de la couleur, particulièrement réussi, cherche souvent davantage l'efficacité que la virtuosité. Ce sont les grands à-plats de ciel bleu qui rendent l'album si tonique. Ils contrent les effets sanglants du rouge tomate et la décrépitude des marrons récurrents. […]
La suite sur le site Actualitté

Pizza Road Trip
Cha – El Diablo
Ankama Éditions 2012
par L Cirade
Dans les années 50, on parlait de viande froide. Aujourd’hui, Rudy, Romuald et Mathilde parlent de pizza. Autres temps, autres mœurs alimentaires, le roast beef a cédé la place au knacking. Le problème reste pourtant le même : comment se débarrasser de l’encombrant « paquet » ?
Voilà l’une des bonnes surprises de la rentrée. Une dose de comédie dans la collection Hostile holster d'Anakama qui, après quelques albums, se révèle d’une intéressante diversité dans la catégorie Polar. Pizza roadtrip peut apparaitre comme une énième variation sur le thème du « cadavre sur les bras », cependant, le traitement qu’il propose, sa construction et surtout le ton, tant du point de vue graphique que de la façon de s’exprimer des protagonistes, lui donne une vraie dynamique et une grande fraîcheur. […]
La suite sur le blog BD Gest

Zone Blanche
Jean-Claude Denis
Futuropolis 2012
par Benjamin Roure
Après avoir humé l’air du temps et les parfums entêtants dans Nouvelles du monde invisible, Jean-Claude Denis continue son voyage sensoriel au pays de l’impalpable et se penche cette fois sur les ondes électromagnétiques. Son héros, Serge, est un type d’apparence banale et triste ; mais c’est sans doute parce qu’il est hypersensible aux ondes, et que le plus discret téléphone qui sonne, le plus silencieux des micro-ondes ou le plus doux des éclairages urbains lui filent des migraines de tous les diables. En quête d’une hypothétique « zone blanche », qui serait suffisamment isolée pour être épargnée par les ondes, il a confié ses économies à un escroc qui s’est évaporé avec. Alors qu’il a retrouvé sa trace et se trouve prêt à se venger, il tombe sur une intrigante jeune femme qui a, elle aussi, des comptes à régler. […]
Lire la suite sur Bodoï

Trophée BD : Une case en moins ? Que non !
Trophée BD : Une case en moins ? Que non !
Trophée BD : Une case en moins ? Que non !
Trophée BD : Une case en moins ? Que non !
Trophée BD : Une case en moins ? Que non !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article