Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Le Panier de Jeanne

Marché du 24 janvier 2014

Que dire d’un vendredi gris de fin janvier : il n’est plus question de galettes des rois. Trop tard ! Même les plus hardis tenants du consumérisme ont du mal à nous projeter directement dans mardi gras. Alors, pour passer doucement, naturellement, le temps jusqu’aux crêpes, voici de bons conseils de lecture.

Ce qui n’est pas écrit
Rafael Rei
g traduit par Mireille Chirousse
Éditions Métailié 2014

par Velda
Beau début d'année pour les amateurs de romans noirs aux éditions Métailié. Rafael Reig, auteur et critique littéraire espagnol né en 1963, a passé une partie de son enfance en Colombie, puis aux Etats-Unis où il a également enseigné. Reconnu par la critique et le public, récompensé par de nombreux prix, Rafael Reig publie avec Ce qui n'est pas écrit son premier roman noir en français, traduit par Myriam Chirousse, et c'est une réussite.
Carmen et Carlos sont divorcés. Ils ont un fils de 14 ans, Jorge, qui vit avec sa mère. A la veille du week-end, Jorge s'apprête à partir camper avec son père, entre hommes. Carmen et Carlos ont une relation raisonnable en apparence, et pourtant il demeure chez Carmen une méfiance envers son ex-mari, poète raté, mi-enseignant, mi-romancier sans éditeur.[…]
lire la suite sur « le blog du polar de Velda »

Le Panier de Jeanne

Qui a suicidé Pamela Janis Patersen
Muriel Mourg
ue
Éditions Ex aequo 2013
par Morgane (parce qu’elle le vaut bien, là-bas, de l’autre côté de l’eau…)

[…]On retrouve encore Thelma Vermont, la privée des années 50, dans Qui a suicidé Pamela Janis Patersen?. Par contre, bye bye New York et sa nuit brumeuse et pluvieuse, welcome Hollywood et son soleil toujours présent. Après les bars de jazz, Thelma rentre dans le monde en faux-semblant des stars de l’écran. À elle de découvrir si Pamela Patersen, une jeune actrice qui montait, s’est réellement suicidée ou si on l’a un peu aidée. Elle prend donc un vol direct pour Los Angeles et essaye de faire son travail au mieux malgré les mensonges et les cachotteries inhérentes au milieu dans lequel elle évolue. […]
lire la suite sur « Carnets noirs »

Le Panier de Jeanne

La Femme d’un Homme
A.S.A. Harris
on traduite par Audrey Coussy
Le Livre de Poche 2014
par Jeanne (parce que toutes les femmes les valent bien…)

Jodi n’a jamais voulu se marier. Voici vingt ans qu’elle vit avec Todd et le souvenir de leurs premières années fusionnelles suffit encore à embellir un quotidien de plus en plus ordinaire. Voilà une femme qui n’a jamais voulu d’enfant… Son Homme est son univers, son point d’attache, son étoile du Nord. Psychologue, Jodi a suivi une formation « Adlerienne » et sa propre analyse l’a conduite, strate après strate à faire des découvertes. En particulier, pourquoi sa fantastique famille, si équilibrée, n’était qu’un mythe, pourquoi elle-même choisit le silence, l’apathie et l’obscurité plutôt que de refuser ou de s’opposer.
Todd, de son côté, est en plein démon de midi. Il a toujours ou presque trompé Jodi qu’il aime cependant sincèrement. La force du quotidien, du cocon maternel qu’elle lui offre, ses talents culinaires, ne sont pas pour rien dans son attachement, mais il voudrait tout avoir : les jeunettes qui lui sautent dessus, l’ enfant que Jodi lui a toujours refusé, promener son chien, traîner les bars, picoler avec les copains, et bosser, bosser, pour faire plein d’argent. […]
lire la suite sur le blog de Jeanne

Le Panier de Jeanne

D.D.T
Suehiro Mar
uo traduit par Miyako Slocombe
éditions du Lézard Noir
par Mickaël Demets (parce qu’il en faut pour tous les goûts…)

Viols, incestes, mutilations, meurtres, scatologie et vers de terre : quand on ouvre un manga de Suehiro Maruo, il faut toujours s’attendre au pire. Traversé par des ombres inquiétantes et des lumières blafardes, son trait coupant s’amuse avec les codes de l’expressionnisme, soutenu par un noir et blanc d’une élégance froide (sauf dans le premier récit, magnifique poème surréaliste au noir et blanc rehaussé de rouge sang). L’auteur de La Jeune Fille aux camélias tisse sa toile au plus profond de nos angoisses.
Marqué par l’érotisme grotesque de l’écrivainEdogawa Ranpo et par la littérature fantastique(les vampires, Frankenstein…), Suehiro Maruo fait beaucoup plus que du manga d’horreur. À la beauté de ses compositions s’ajoute une écriture soignée, qui fouille dans les recoins des relations hommes-femmes pour en extraire ce qu’il y a de plus noir – non sans humour, comme quand il ose intituler Les Joies secrètes du prolétariat la sordide descente aux enfers d’une jeune fille prostituée par son père puis massacrée par des jeunes délinquants. […]
lire la suite sur « L’accoudoir » (parce même le canapé lit… Si, si c’est leur slogan,je vous assure.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article