Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Un message de Jean-Claude Valléjo

Bonjour,

Voici le communiqué annonçant le nouveau PPML.

Une lauréate dont il a déjà été beaucoup question ces derniers jours.

La remise du prix aura lieu au Mans, Librairie Doucet à 15h le samedi 11 décembre.

À noter que nous recevrons en même temps Paul Colize, le lauréat du 35e PPML (2020). Cela n'avait pu se faire à l'époque pour les raisons que chacun devine.

Fais avec ce comuniqué, ce qui bon te semblera. Sois en remercié,

Jean-Claude

logo tardi_Pic-1

Prix Polar Michel Lebrun 86, rue Voltaire 72000 Le Mans facebook.ppml

Le Mans,

le 18 novembre 2021

Communiqué / Prix Polar Michel Lebrun 2021 – la lauréate

2021 est la trentième-sixième édition du Prix Polar Michel Lebrun.

La lauréate de cette année est Caroline HINAULT pour Solak, aux éditions du Rouergue.

La remise officielle du Prix se déroulera le samedi 11 décembre (15h) à la librairie Doucet, avenue du Général de Gaulle, au Mans, en présence du jury du Prix Polar Michel Lebrun et de son président, Jean-Claude Vallejo.

 

Il est à noter que, la cérémonie de l’an passé n’ayant pu se dérouler en raison des conditions sanitaires du moment, le lauréat 2020, Paul Colize, sera également présent lors de cette remise de Prix.

 

 

Caroline HINAULT

 

© Julie Balagué  

éd. du Rouergue

 

 

Caroline Hinault, née en 1981 à Saint-Brieuc, est agrégée de Lettres modernes. Après avoir passé une dizaine d’années à Paris, elle vit aujourd’hui à Rennes où elle enseigne la littérature.

 

Solak, paru en mai dernier dans la collection Rouergue noir, est son premier roman. Il vient de recevoir en cet automne 2021 le Prix découverte Claude Mesplède et le Prix des lecteurs de Villeneuve-lez-Avignon, lesquels viennent s’ajouter au Prix Polar Michel Lebrun 2021, décerné en octobre.

 

Trente-sixième lauréate du Prix Polar Michel Lebrun, Caroline Hinault vient rejoindre, avec ce premier roman, de glorieux et renommés prédécesseurs.

 

Elle fera paraître en 2022 dans la collection Rouergue la brune un récit intitulé In carna, fragments de grossesse.

 

 

 

©éd. du Rouergue

Le début de la première partie du roman…

Un autre câble en l’air, une langue qui se déplie depuis la gueule de l’hélico et une silhouette de gamin qui descend laborieuse, c’est pas bon signe, bordel. Il va pas rester coincé entre ciel et terre ce couillon-là qui jette des regards dessous lui ? Il doit être en train de se demander ce qu’il est venu foutre dans cet enfer qui se passait très bien des hommes, mais il faut bien qu’il y ait un lieu, c’est celui-là. Sûr que ça s’oublie pas, le spectacle qu’il devine au bout du vide, là tout en bas, à la racine du vertige, le gros œil de la presqu’île qui le fixe mauvais sous ses paupières d’eau froide. Le câble coulisse, le gamin se balance dans les rafales, agrippé au filin comme un nourrisson à sa mère. Nous trois on le regarde faire, têtes en l’air, cou cassé.

La quatrième de couverture :

Sur la presqu’île de Solak, au nord du cercle polaire arctique, trois hommes cohabitent tant bien que mal. Grizzly est un scientifique idéaliste qui effectue des observations climatologiques ; Roq et Piotr sont deux militaires au passé trouble, en charge de la surveillance du territoire et de son drapeau. Une tension s’installe lorsqu’arrive la recrue, un jeune soldat énigmatique, hélitreuillé juste avant l’hiver arctique et sa grande nuit. Sa présence muette, menaçante, exacerbe la violence latente qui existait au sein du groupe. Quand la nuit polaire tombe pour plusieurs mois, il devient évident qu’un drame va se produire. Qui est véritablement la recrue ? De quel côté frappera la tragédie ?

 

Dans ce premier roman écrit « à l’os », tout entier dans un sentiment de révolte qui en a façonné la langue, Caroline Hinault installe aux confins des territoires de l’imaginaire un huis clos glaçant, dont la tension exprimée à travers le flux de pensée du narrateur innerve les pages jusqu’à l’explosion finale.

• le site de l’éditeur : https://www.lerouergue.com/ avec trois interviews – vidéos : le lieu, les personnages, la révolte

 

• un entretien avec l’autrice paru dans le journal Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/lamballe-armor-22400/entretien-noir-sur-la-ville-a-lamballe-caroline-hinault-a-ecrit-un-roman-noir-sans-le-savoir-96f1dbc4-3bfd-11ec-8a6d-f0133bb020c0

 

• un entretien avec l’autrice sur le site Bepolar : https://www.bepolar.fr/Solak-L-interrogatoire-de-Caroline-Hinault

 

• un podcast de France Inter (Le polar sonne toujours deux fois) à l’occasion de la sortie de l’ouvrage en mi dernier : https://www.franceinter.fr/emissions/le-polar-sonne-toujours-2-fois/le-polar-sonne-toujours-2-fois-20-mai-2021

 

 

• Voir aussi quelques critiques (articles ou vidéos) parues sur différents blogs, à partir de :

https://www.bibliosurf.com/+-Hinault-Caroline-+.html

Les délibérations :

A partir d’une centaine de titres, dix ouvrages (cf. ci-après) sont restés en compétition pour les délibérations du jury.

Le débat final s’est plus particulièrement focalisé sur cinq noms :

 • Thomas CANTALOUBE, Frakas (éd. Série Noire - Gallimard)

• Emmanuel GRAND, Sur l’autre rive (éd. Albin Michel)

• Caroline HINAULT, Solak (éd. Le Rouergue) 

• Hervé JUBERT – Benoît SÉVERAC, Skiatook Lake (éd. Le Passage)

• Michel MOATTI, avec Dog island (éd. Hervé Chopin)

 

La liste initiale des nominés :

 

1. BLANCHARD Maxime, Meurtres aux Jacobins – éd. Ouest France

2. CANTALOUBE Thomas, Frakas – éd. Série Noire-Gallimard

3. GRAND Emmanuel, Sur l’autre rive – éd. Albin Michel

4. GUILLAIN Patrick, Diagnostic à hauts risque – éd. L’Aube

5. JUBERT Hervé –SÉVERAC Benoît, Skiatook Lake – éd. Le Passage

6. HINAULT Caroline, Solak – éd. Le Rouergue 

7. LEPAGE Frédéric, Si la bête s’éveille – éd. Plon

8. MOATTI Michel, Dog island – éd. Hervé Chopin

9. NOREK Olivier, Impact – éd. Michel Lafon

10. SISINNI Noël, Fucking melody – éd. Jigal.

 

 

Pour mémoire, les trente-cinq lauréats précédents du Prix Polar Michel Lebrun :

 

1986, Jean-Michel GUENASSIA, Pour cent millions, Ed. Liana Levi – 1987, Daniel PENNAC, La Fée Carabine, Ed. Gallimard – 1988, Didier SENECAL, Le Cavalier Grec, Ed. Albin Michel – 1989, Jean-François VILAR, Les Exagérées, Ed. Seuil – 1990, Tonino BENACQUISTA, Trois carrés rouges sur fond noir, Ed. Série Noire – 1991, Joseph PERIGOT, Le bruit du fleuve, Ed. Calmann Lévy – 1992, Marc VILLARD, Démons ordinaires, Ed. Rivages Noir – 1993, Thierry JONQUET, Les Orpailleurs, Ed. Série Noire – 1994, Maurice G. DANTEC, La Sirène rouge, Ed. Série Noire – 1995, Fred VARGAS, Debout les morts, Ed. Viviane Hamy – 1996, Brigitte AUBERT, La mort des bois, Ed. Seuil Policier – 1997, Stéphanie BENSON, Le loup dans la lune bleue, Ed. L'Atalante- 1998, Xavier HANOTTE, De secrètes injustices, Ed. Belfond – 1999, Jean-Bernard POUY, Larchmütz 5632, Ed. Série Noire – 2000, Jean-Marie VILLEMOT, L’œil mort, Ed. Série Noire – 2001, Dominique SYLVAIN, Strad, Ed. Viviane Hamy – 2002, Patrick BARD, La Frontière, Ed. Seuil – 2003, Claude IZNER, Mystère rue des saints-pères, Ed. 10–18, Grands détectives – 2004, AYERDHAL, Transparences, Au diable Vauvert – 2005, Caryl FEREY, Utu, Ed. Série Noire – 2006, Maurice ATTIA, Alger la noire, Ed. Actes Sud/Babel noir – 2007, Marcus MALTE, Garden of love, Ed. Zulma – 2008, David LE BRETON, Mort sur la route, Ed. Métailié – 2009, Antonin VARENNE, Fakirs, Ed. Viviane Hamy - 2010, Catherine FRADIER, Cristal défense, Ed. Au diable Vauvert – 2011, Michel BUSSI, Les nymphéas noirs, Ed. Presses de la cité – 2012, Jérôme LEROY, Le Bloc, Ed. Gallimard/Série noire – 2013, Olivier TRUC, Le dernier Lapon, Ed. Métailié – 2014, Hervé LE CORRE, Après la guerre, Ed. Rivages – 2015, Franck BOUYSSE, Grossir le ciel, Ed. La Manufacture de livres – 2016, Colin NIEL, Obia, Ed. du Rouergue – 2017, Pierre POUCHAIRET, La Prophétie de Langley, Ed. Jigal – 2018, Christophe GUILLAUMOT, La Chance du perdant, Ed. Liana Levi – 2019, Claude POULAIN de la FONTAINE, Le Quatuor Thérèse, Ed. du Jasmin – 2020, Paul COLIZE, Toute la violence des hommes, Ed. Hervé Chopin.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article