Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

​ Les Demoiselles d'Ansabère

        À l'université de Pau, une étudiante se plaint qu'un des professeurs, a un comportement déplacé à son encontre. Gwenaëlle raconte : « Le professeur s'astique le poireau sous une table de la bibliothèque et ses yeux sont bloqués sur mon décolleté. »

        Voici venu le temps de s'attabler et de se poser des questions, des soucis entre profs, féministes et acteurs d'un mauvais film. Mirassou n'y va pas par quatre chemins. Il le dit haut et fort " Les femmes veulent bien se montrer, mais elles refusent qu'on les regarde . "

        Mirassou en prend un coup. Il s'explique en privé d'une façon " professorale. " C'est Labadie, un criminologue qui est chargé de  faire la paix. La Mehari jaune est bien celle de Mirassou, les occupants ont disparu. Il n'est pas loin, écrasé sur des rochers qu'on appelle les Demoiselles d'Ansabère. Les deux occupantes de la voiture sont recherchées. Elles sont là et racontent la montagne.

        Dans la grange de Mirassou, traine un ordi, trois dossiers : Winery, Mes belles, Piège. On vient me chercher. C'est qui le cadavre enterré depuis quelques semaines ? Les gendarmes trouvent. C'est un mauvais garçon du coin qui a quelques économies. Un des dossiers raconte, le mort fait dans la photo de nu, l'argent tourne autour, tout ce beau monde se connait. Dans tout village respectable, chacun connait sa chacune, il n'y a pas de secrets... à savoir s'ils sont des mensonges. À qui profite le crime ?

        L'université, dans ses affaires, se ferme. Les étudiants sont choqués et le corps enseignant est solidaire.

        Une histoire de fesses en ces paysages aiguisés. Les vallées et les villages sont recouverts de cendres, c'est ainsi que le voulait Mirassou. Vous ne m'oublierez pas.

        Fatal circus. Jacques Faget. Ed. S. O. Sud- Ouest, 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article