Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

​Une jeune fille en robe de toile claire coiffée d'un chapeau de paille blanche

         Dans la poche du noyé, une carte de visite avec écrit : Saint-Pons. D'où connaissez-vous cet homme ? Un hasard, tous les deux, on regardait couler la Seine. Le commissaire Parodi m'emmène à l'IML, c'est bien Elio qui repose.

        Entre les dires de Saint-Pons  et le dossier de l'IML, des différences. Parodi lui raconte la vie d'Elio, le bon qui finit en mauvais. C'est Lucie qui lui a laissé un billet d'adieu.

        La concierge, en sait-elle plus ? Saint-Pons visite un appartement minable qui sent le gaz. Il scénarise leur vie de tous les jours. Je fais passer une annonce dans les journaux : Cherche Lucie !  Elle arrive. Je n'en pouvais plus. Je veux connaitre sa dernière heure, une photo, m'aidera-t-elle ?

        Je téléphone à Parodi : Dans une heure je serais là. La journée se continue chez le juge, puis le procureur. Rien ne colle, rien ne va. Je ne suis accusé de rien mais je m'accuse de tout. Dieu jugera-t-il le coupable ? Ça fait douze jours que je suis couché, le docteur insiste et l'infirmière sourit. Elle me refuse un miroir. Mes forces déclinent. Et mon sourire vaut mieux que ma mort.

      Le pont au Change fait se rencontrer Elio et Saint-Pons, l'un avoue avoir poussé l'autre dans la Seine. La justice s'en mêle. Deux vies privées se mêlent de le Rue Brisemiche à l'avenue Raphäel. Il y a de mauvaises morts comme de mauvaises vies.

​​   Journal d'un crime . Charles Bertin. Ed. Espace Nord, avril 2022.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Super journal, j'ai adoré le style d'écriture !
Répondre