Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 16 mars 2020
Nous vous le disons, voici enfin le bout du tunnel ! Un exemple ? Quand on se lève le matin, finie l’obscurité qui donnait envie de se recoucher ! Il fait jour ! Les journées rallongent et comme un bonheur n’arrive jamais seul (si, si...) les livres fleurissent. Après un début d’année plutôt calme, les nouveautés déferlent sur les étals des libraires et il y en a pour tous les goûts, jugez-en par vous-même. (Tout ceci est valable pour les amateurs de polar qui travaillent de jour, mais travailler de nuit n’empêche pas de lire du noir... le jour !)
Nous espérons que cette sélection (trois nouveautés et un « oldy ») va vous aider dans vos choix de lecture. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

Le démon de la colline aux loups
Dimitri Rouchon-Borie

Éditions Le Tripode 2021

Billet rédigé par HCh Dahlem

Le narrateur de cette terrible histoire est en prison pour longtemps. Et comme le temps, c’est tout ce qui lui reste, il s’en sert pour lire et écrire, pour retracer son histoire, quand Fridge, son compagnon de cellule, dort. Celle d’un homme qui est « comme un arbre pourri avec ses racines pour toujours dans le marais de l’enfance». Un marais bien glauque, comme cette pièce avec une couverture posée sur le carrelage sur laquelle se pelotonnent les six frères et sœurs, se tenant chaud dans l’obscurité. Ce n’est qu’après avoir pris des coups de leurs père et mère qu’ils franchiront la porte, qu’ils pourront sortir. [...]
Dimitri Rouchon-Borie est la première révélation de cette rentrée. Il a trouvé une langue, un «parlement» comme il dit, qui colle parfaitement au récit, mélange de sentiments qui n’arrivent pas à s’extérioriser et de naïveté qui donnent au final encore davantage de force et de gravité au roman[...]
La suite est à lire sur le blog de collectiondelivres

Presqu’îles
Yan Lespoux

Agullo 2021

Billet rédigé par Cédric Ségapelli

Pour débuter l'année, les éditions Agullo ont décidé de varier leur catalogue en intégrant une nouvelle collection au format court où ils  accueillent Yan Lespoux, un nouveau romancier qui inaugure cette collection en nous proposant avec Presqu'îles un recueil de nouvelles tournant autour d'une région du Médoc bien éloignée des châteaux prestigieux et des chais opulents entourés de vignobles plusieurs fois centenaires pour nous entrainer du côté d'une terre plutôt pauvre, composée de forêts de pins, de marécages et bordée de dunes se désagrégeant dans l'écume des vagues de l'océan.
Pour ceux qui s'intéressent un tant soit peu à la littérature noire, Yan Lespoux n'a rien d'un inconnu puisqu'il anime avec Encore Du  Noir, un blog de référence dont les brillantes chroniques vous invitent à découvrir polars et romans noirs qu'il commente depuis plus de dix ans et dont certains articles sont publiés dans des revues telles que Marianne, Alibi et 813. [...]
La suite est à lire sur le blog monromannoiretbienserre

Nous sommes bien pires que ça
Guillaume Audru

Editions du Caïman 2021

Billet rédigé par Kris

Héros ambigu de la Première Guerre mondiale, le capitaine Simon Fleurus a vaillamment combattu dans la Marne mais a participé aux tribunaux des mutins au Chemin des Dames. Souffrant de choc post-traumatique, il demande sa mutation dans un bagne de l’armée en Algérie française, au cœur du Sahara. Malgré de terribles migraines, il y enquête sur une série de meurtres avec le major Louis Zamberlan.
Un récit qui ne peut laisser indifférent. Un aspect méconnu de cette période qui, après les tribunaux militaires, nous amène vers un bagne du Sahara pour soldats récalcitrants. [...]

La suite est à lire sur le blog collectifpolar

Sous les vents de Neptune
Fred Vargas

Editions Viviane Hamy 2004 ; J’ai Lu 2008

Billet rédigé par Cathie

Sous les Vents de Neptune a été publié par les éditions Viviane Hamy en 2004. C’est le quatrième opus mettant en scène le commissaire Adamsbertg et son équipe. Il marque un tournant dans la carrière du commissaire qui rencontre de plus en plus d’hostilité ouverte de la part de ses collaborateurs, notamment son adjoint Adrien Danglard, mais également les lieutenants Favre et Retancourt qui pourtant, jusqu’à présent, le soutenaient plus ou moins.
L’histoire se situe un an après les événements relatés dans Pars vite et reviens tard. Le style, propre à l’auteur, mêle une langue imagée et riche à un ton souvent empreint de dérision et de fantaisie, de ténébreuse lumière : « Adamsberg marcha longtemps dans le froid des rues, serrant les pans de sa veste, son sac de voyage toujours à l’épaule. Il traversa la Seine puis grimpa sans but vers le nord, pensées entrechoquées dans sa tête. Il aurait souhaité devenir au moment paisible où, trois jours plus tôt, il appliquait sa main sur la calandre froide de la chaudière. Mais depuis il semblait s’être produit des explosions de tous bords, comme le crapaud qui fumait. Plusieurs crapauds qui fumaient ensemble et qui avaient explosé à de courts intervalles. » (Page 99).
La suite est à lire sur le blog legereimaginareperegrinareblog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article