Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Marché du 17 mai 2021
On tient le bon bout ! Cette !:;,#{[@]|[|{[~d’épidémie recule enfin, on peut enfin envisager autre chose que de rester coincé sur son canapé à se morfondre. Nombre d’entre vous vont probablement se jeter dans les galeries commerciales à leur ouverture, et il y aura forcément une librairie sur votre chemin. Et si vous choisissiez l’un de ceux que nous vous présentons ? Vous verrez, français, français... et français. Des récents et un plus ancien, mais quand c'est vieux, c'est bien aussi, non ? (On ne parle pas pour nous, vous l'aurez compris)
Nous espérons que cette sélection va vous aider dans vos choix de lecture. En attendant, n’oubliez pas le principal, lisez !

Traverser la nuit
Hervé Le Corre

Rivages / Noir 2021

Billet rédigé par Cédric Segapelli

En guise de référence, lorsqu'il s'agit d'évoquer des auteur de romans noirs qui n'ont rien à envier aux grands romanciers de la littérature blanche, c'est le nom d'Hervé Le Corre qui me vient immédiatement à l'esprit, autant séduit par une écriture équilibrée que par l'intrigue soignée qui met en avant les fêlures tragiques d'hommes et de femmes irrémédiablement entraînés dans les méandres d'une noirceur s'articulant autour du fait divers qu'il soit contemporain ou historique. Pour le côté historique, on suivra un tueur en série sévissant durant la période trouble de la Commune avec L'Homme Aux Lèvres De Saphir suivit de Dans L'Ombre Du Brasier deux romans au souffle épique tout comme Après La Guerre se déroulant à Bordeaux à une drôle d'époque où collabos et résistants se côtoient sur fond d'une guerre d'Algérie qui résonne dans le lointain. [...]
La suite est à lire sur le blog de monromannoiretbienserré

Kasso
Jacky Schwartzmann

Seuil / Cadre Noir 2021

Billet rédigé par Anaïs
Jacky Toudic s’est trouvé un travail unique. Il est sosie de Mathieu Kassovitz. Pas genre sosie officiel. Plutôt sosie escroc. Voilà des années qu’il surfe sur les succès de l’acteur pour extorquer de l’argent à des gogos qui croient investir dans la production cinématographique. Toutefois, lorsqu’il apprend que sa mère est atteinte de la maladie d’Alzheimer, qu’il va devoir la placer dans un établissement de santé hors de prix, le moins que l’on puisse dire est que ça lui met un coup au moral. Pas seulement parce que madame Toudic pense que Nagui est son fils, mais aussi parce que, pour gérer tout ça, Jacky doit revenir à Besançon. L’incipit du livre est assez clair, d’ailleurs, sur l’état d’esprit de son narrateur : « Maman n’est pas morte. Ce serait mieux pour tout le monde, à commencer par elle. Cela m’arrangerait aussi. »
La suite est à lire sur le blog encoredunoir

Lëd
Caryl Ferey

Les Arènes / Equinox 2021

Billet rédigé par Pascal K.
Bienvenue à Norilsk, en Sibérie, peut-être l’une des villes les plus polluées au monde. Si cela ne vous décourage pas encore de venir y faire un petit tour, j’ajouterais que c’est sans doute aussi l’une des plus glaciale ! Les premières pages de ce thriller vous glacent le sang et vous donne froid dans le dos, ceci dans le sens propre du terme.
L’auteur, après avoir tiré un rideau aussi usé que pétrifié, nous dévoile une scène désespérante, quasi vide, un décor affligeant, décourageant et une ambiance terne et glaciale. Le manque d’expression de cette ville minière donne presque le vertige, voire la nausée.
La suite est à lire sur le blog universpolars

Les bottes rouges
Franz Bartelt

Gallimard 2000

Billet rédigé par Paul Maugendre

Correspondant local du quotidien L’Est pluvieux, le narrateur vit tranquillement sa petite vie tranquille. Sa philosophie se résume en ces quelques mots : pas d’ambition, pas d’effort, pas de soucis ! Et pour évacuer un stress toujours possible, il épluche des pommes de terre, essayant d’obtenir des pluches de plus en plus fines.
Cela fait dix ans qu’il est installé dans cette petite ville du nord-est de la France et son emploi de localier est une véritable sinécure. Il a tout compris. Il suffit de brosser dans le sens du poil le rédacteur en chef, les édiles, les lecteurs. Et il utilise, réutilise lors de la rédaction de ses articles, d’anciennes notules parues les années précédentes. Il lui suffit de changer la date, le lieu, le nom des protagonistes, et ce qui a plu une fois plaira l’année d’après. Il lui faut également aller sur les lieux des diverses manifestations qui rythment la vie d’une petite commune, assemblées générales des associations par exemple, mais pour ne pas encombrer les salles, il ne se présente qu’au moment du vin d’honneur.
La suite est à lire sur le blog leslecturesdelonclepaul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :