Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Ah, la nouvelle, genre méconnu, mal aimé, pourtant si exigeant et si riche. Pourquoi les Français boudent-ils les nouvelles, alors que c’est le genre de prédilection des plus grands, hautement prestigieux, chez les anglo-saxons ? Mystère... Mais chers ziens, en connaisseurs exigeants, vous savez que le genre regorge de noires pépites aptes à vous faire frissonner.
Voici votre sélection : novella unique, collectifs, recueil d’un auteur étranger : il y en a pour tous les (bons) goûts. Et rappelez-vous : vous avez tout l'été pour lire avant de voter !

Le prix de la vengeance
Don Winslow
traduit par Isabelle Maillet
Haroer Collins Noir 2020
Par Laulo

Un nouveau Don Winslow, je l’attends toujours avec impatience.
Avec Le prix de la vengeance, ce n’est pas « un » Don Winslow mais 6 nouvelles d’une centaine de pages chacune et toutes aussi bonnes les unes que les autres.
Dans Le prix de la vengeance, première de ces 6 nouvelles, nous faisons la connaissance de Eva, opératrice au 911 et mère de deux garçons, tous deux dans la police de la Nouvelle-Orléans. Quand l’un des deux est abattus sauvagement, Eva demande à l’ainé de venger son petit frère. Ce texte est sûrement le plus violent des 6 mais aussi l’un de ceux qui touchent le plus la corde sensible de la famille.
Dans Crime 101, c’est Davis qui nous entraine à bord de sa Mustang pour parcourir la Pacific Highway qui longe la Californie. Davis est un braqueur solitaire, doué, et traqué par un inspecteur de la brigade des cambriolages que l’on retrouvera dans certaines des autres nouvelles. Planquez vos cailloux, Davis rôde. [...]

La suite de cette chronique (et les autres) sur le blog evadez-moi

Maurice
Jérémy Bouquin

Atelier In8 2020

sur le site de l’éditeur

Assistant familial, Raphaël accueille dans sa ferme des enfants que lui confie l’Aide Sociale. Ceux qui sont abandonnés, tabassés par leurs familles ou seuls car les parents croupissent en prison. Le nouvel arrivé, Maurice, est un gamin mutique qui a perdu sa mère. Il vit dans son coin et regarde les autres construire un gîte.
Un jour, Maurice dessine une femme criblée de balles. Puis un flic bizarre vient lui parler et là, le petit retrouve la parole. [...]
note de Jeanne : novella de 80 pages

site des éditions in8


 

Regarder le Noir
Collectif

Editions Belfond 2020

par Lison Carpentier
Une pléiade d’auteurs réunis par le passionné Yvan Fauth (du blog littéraire https://gruznamur.com) autour d’un même thème lié à nos 5 aux sens : « Regarder le noir » fait suite au recueil de nouvelles « Ecouter le noir » publié en 2019… L’occasion rêvée de retrouver certains auteurs et d’en découvrir d’autres, sous un format particulier, celui de la nouvelle, auquel il faut le reconnaître, nous sommes assez peu habitués… A tort d’ailleurs car une nouvelle réussie c’est un concentré d’émotions garanti ! Le thème imposé « regarder le noir » a assurément inspiré les auteurs conviés et le résultat est vertigineux : l’impression à chaque nouvelle de faire un tour de manège à sensations !
 ) . [...]
La suite de cette chronique (et les autres) sur le blog l’œil noir

C'est l'anarchie
Collectif

Editions du Caïman 2020

par R2N2

Y’en a pas un sur cent et pourtant ils existent… chantait Léo Ferré. Et bien oui, ils existent, il y en a au moins eu vingt des anarchistes puisque le recueil de nouvelles noires C’est l’anarchie ! est composé de vingt nouvelles chacune dédiée à une figure de l’anarchie. Ça en fait même un peu plus que vingt, vu que certains auteurs ont triché et dédié leur nouvelle à plusieurs personnes, sans compter que je ne jurerai pas qu’il ne s’en cache pas également un ou deux parmi les auteurs et les autrices…

C’est l’anarchie ! est un recueil de nouvelles noires paru en 2020 aux éditions du Caïman dans la collection Noires Nouvelles. Mais si, je vous en ai déjà parlé de cette collection, au sujet de Mai 68. Et mon petit doigt me dit qu’il se pourrait que je vous en cause de nouveau dans les temps à venir. Malgré sa date de sortie, C’est l’anarchie! n’est pas consacré à la gestion de la crise sanitaire par nos puissants. [...]

La suite de cette chronique (et les autres) sur le blog romance rouge nouvelles noires

Bandits & brigands
Collectif

Editions l’Echappée 2020

par Ernest London

Huit figures du « banditisme social » racontées par huit auteurs. Classique ou contemporain, solitaire ou en bande, sur tous les continents, chacun-e à sa manière s’est érigé-e en justicier-ère.
Émilien Bernard brosse le portrait du « célèbre Ned Kelly, le roi du bush, le Robin des Bois version kangourous », depuis la destruction des registres de prêts hypothécaires jusqu’à sa fin qu’il voulu épique et qui deviendra légendaire.
Rob Roy, brigand des Highlands, est évoqué par Thomas Giraud avec beaucoup de sensibilité et dans une prose d’une inégalable élégance. Convoyant des troupeaux, ce voleur écossais en prélève dans la plus grande discrétion une infime partie. « Ces moutons et ces brebis dérobés, il les redistribue, il égalise. » Puis, un jour, c’est le troupeau tout entier. « Avant Adam Smith et un peu différemment, il se trouve des airs de main invisible dans cette capacité désarmante, et désarmée, à ôter autant avec si peu. » Pourtant, « il ne se sent pas voleur, ce n’est pas ainsi qu’il se nommerait, enfin pas vraiment, pas complètement. Il a une explication là-dessus, solide, définitive et efficace. La voici. Qu’est-ce qu’être un voleur ?[...]
La suite de cette chronique (et les autres) sur le blog Bibliothèque Fahrenheit 451

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article