Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

​ À Belmondo

     Pour Maur, c'est presque cinq ans de cabane pour un braquage. Depuis six mois, Gilbert le tient debout.  C'est difficile, Arlette n'est plus là à jamais.

     La bande que nous sommes, prépare un nouveau casse. J'ai pas confiance, je fais la razzia chez Gilbert. Maur est écroulé sur le divan la tête encore dans la bouteille. On frappe à la porte. C'est Silien " le doul ", le  fortiche de la bande. C'est lui qui emmène le matos pour l'ouverture du coffre.  Thérèse passe le plus loin possible de " le doul ". Il s'en va et occupe la cabine téléphonique, tout près, dans la rue. " le doul " revient. Thérèse est là, c'est l'heure du Cinzano. Les autres veulent casser le coffre, ça fait du bruit dans le quartier. Un flic est tué. Plus tard, c'est Thérèse, dans un accident de voiture. Dans la bande et chez les flics l'agitation est à son comble.

     Maur se  retrouve en terrain connu, " la Santé ". « J'ai rien fait monsieur l'inspecteur. »  Silien  trainasse dans les boites de strip-tease,  le patron Nutteccio,  un " ennemi " aussi, mais pas sa compagne Mado. " le doul " arrive à rentrer dans le bureau du patron. Le coffre est dans l'armoire, " le doul " s'assied dans le fauteuil  et attend. Nutteccio arrive accompagné dArmand la Vipère, les prochains ce seront les flic. " le doul "" s'est fait la malle, les poches pleines. Sa voiture l'attend.

     Dans les années cinquante les casseurs sont copains. Une équipe est formée de chauffeurs, de porte-flingues, d'un serrurier haut de gamme, d'un patron. Les voitures, des Tractions, des Panhard, des Versailles, les femmes sont les maitresses, elles parlent trop, les flics les écoutent. Chez les hommes aussi. Lequel est la balance ?

      Le Doulos. Pierre Lesou. Gallimard, Série Noire, 1957, n° 357.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article