Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Le libraire du Petit Noir de Lyon nous a communiqué ce texte, n'hésitez pas (si vous êtes dans le coin) à y passer pour le soutenir.
illustration Brigitte Lannaud Levy

illustration Brigitte Lannaud Levy

Ay ! Ay ! Ay ! qué pasa ?

Bing, Bang, Boum... quel fatras ! Janvier noir aurait écrit Alan Parks... Un festival d'annulations pour la librairie, entre celles dues directement au libraire pour cause d'isolement involontaire et celles liées aux interdictions d'entrer sur notre territoire, quatre événements prévus en janvier ont dus être annulés.

Le dernier à l'être est la venue de Victor Del Arbol, qui, bien malheureux ne peut venir en France pour l'instant. On espère un report au printemps mais sans date à ce jour. C'est si bon de vivre dans un pays où l'accueil est la première des qualités... Humour noir. 

Tant pis pour nous, les lendemains seront peut-être meilleurs. En résumé, pas d'événements, pas de publics et inversement. Donc, en février, programme très modeste parce que entre les dates de vacances et le manque d'appétence pour traverser les frimas hivernaux, je crains qu'un auteur invité se retrouve entre 4 z'yeux. 

Deux dates à retenir :

  • Samedi 5 février, 11h, Combor, auteur de fables réécrit celle de Pinocchio en entraînant Fiasco, son petit antihéros, dans une aspiration à la révolte et à la désobéissance, à remettre en cause la société qui voudrait le soumettre.  Un roman qui n'est pas noir, publié par les éditions À plus d'un titre. En présence de l'auteur Combor et de l'éditeur Alain Léger.
  • Lundi 21 février, 19h, réunion des Amis des Littératures policières avec en thème central Le polar anglais, animé par Valérie Heed dès 19h30, ouvert à tous.

En mars, outre d'éventuels reports... je vous propose dans un premier temps de nous retrouver pour un club-lecture en lien avec l'actualité de cette année très politique et surtout pour accompagner la sortie du magnifique Les derniers jours des fauves de Jérôme Leroy avec des romans qui parlent de repli identitaire, de société dystopique, tous très bien pensés et c'est cela qui effrait, tous avec suffisamment d'humour pour que nous gardions espoir, mais tous, non pas alarmistes mais éveilleurs... des romans lanceurs d'alerte !

  • jeudi 3 mars, 19h, club-lecture autour des romans suivants : La transparence selon Irina de Benjamin Fogiel, Nous avions un rêve de Jake Lamar, Norlande de Jérôme Leroy, Le réveil de la bête de Jacques Moulins, la trilogie de Frédéric Paulin dont La fabrique de la terreur.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article