Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

Les oiseaux d'Alfred

        Le papillon orangé

         Deux papillons ont l'air de bien s'entendre. Marc et son frère, c'était hier. En ce moment, c'est Jeanne. Le CAC 40, lui, est solidaire. Je mange deux pêches.

        Une érection rassurante

          Tous les habits sont mélangés par terre. Suzanne sent bien qu'il est en forme, il dort. Elle pense à autre chose et se lève.

        Les arbres font guérir plus vite

          Ils sont deux dans la chambre, l'un y croit, l'autre non. L'un raconte les arbres, les avec les feuilles et les autres sans. Je me sens bien.

        La corneille rôde toujours    

          Nathan est en retard, Élodie est déjà bien occupée. Et autour du café, se racontent leurs rêves. Les canetons, le bûcheron et la vraie corneille assassine.

        La passion des chauves-souris  

          La chauve-souris se balade et me fait regarder chez des voisins qui s'occupent comme ils s'aiment. La chauve-souris continue. Celle-là, coûte-t-elle quatre milliards de dollars ?

        Une pêche prometteuse

          Quelle différence entre un alligator et un crocodile ? C'est Marion qui s'y colle et va le pêcher. On la regarde. C'est un caïman.

         Les mains parlent parfois plus que les lèvres

          Yvette est mal, même le resto ne la décontracte pas. Direction, un bar de nuit. Elle a encore du sang sous les ongles. Le temps de parler est venu.

        La bernache et le faucon

          Le faucon rate son attaque et s'en trouve fort dépourvu. Il n'y a que les profs à oiseaux qui s'en rendent compte. Que la nature est belle, ce jour-là, envahie de becs et d'ailes.

        Le désir de Juliette

          Le voisin fait sa gymnastique sur le toit-terrasse. La sueur lui colle à la peau. Voyons à quel étage il habite...

         Une belle victoire

           Francis est un rouge et se perd, il entre dans un bar blanc. La télé est coincée sur un match de foot. Le score va dans le mauvais sens, tout dépend pour qui. C'est quoi ton nom ? Neymar.

        Lettre à un vieux naturaliste       

          Deux côtés, un nature avec les oiseaux, pour l'autre c'est la rue, côté gendarmes qui arrêtent les sans masques. Moi, je suis enfermé et "je suis sans compassion pour les imbéciles".

          Pour les pommes

           Il vous gêne ce pommier ? Le bruit de la tronçonneuse évite la réponse et les deux mecs se retrouvent au bistro.

        Elle pensait

          Mon mari veut bien et il sera là. On pense différemment. Ce qui compte c'est de s'en souvenir. Et les oiseaux, on ne les voit jamais. Pourquoi ?

        Le zizi chante le soir

           Tom se balade avec un caddie. Il longe le bord du fleuve et ramasse de l'humain tous les mètres. Plus haut, les oiseaux sont là et bien souvent les espèces changent.

        Jusque ici tout va mal

          Gaëtan tire des coups de fusil par la fenêtre. En bas, son oncle et les gendarmes. La montagne est tout près et de trembler en entendant le fusil cracher la déveine.

        Connaître un poète

          Je passe beaucoup de temps à ma fenêtre. Des moineaux niquent toute la journée dans la gouttière. J'essaie d'en faire des poèmes. " C'était un soir de merles très énervés. "

        Le seau bleu

          Avoir des voisins est une normalité. Le premier m'apporte un seau d'écrevisses, l'autre traite sa vigne avec je ne sais quel produit. Certains oiseaux ont disparu. Ma sœur a un moral d'enfer. Au bord de la rivière, un oiseau tue un poisson et le mange.

         Jusque ici tout va mal. Pascal Dessaint. Ed. La Déviation, Mars 2022.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article