Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

La grande ignorée des commémorations.
2021, une année de célébrations et commémorations.
Recherche Google : « autour de la guerre de 1870-1871 en janvier, de Baudelaire en avril (naissance il y a 200 ans), de Napoléon en mai (bmort sur l'Île d'Elbe le 5 mai 1821), de La Fontaine en juillet (naissance il y a 300 ans) et de Flaubert en décembre (né 200 ans auparavant). »
Un événement de 1871 est généralement omis : les 150 ans de la Commune, en mai*.

C'est pourquoi j'ai décidé, 3 mois après, de repasser ce coup de ♥ de Pierre Séguélas, passé un peu inaperçu en avril dernier. Ces nouvelles des éditions Caïman, bénéficient de toutes les qualités dont les pare l'ami Pierre. Un gros livre, de nouvelles  variées, magnifiquement illustré. Il serait dommage de passer à côté. Parfait pour l'été.

Bonnes lectures.

Boris Le facteur

 

* ignorée par Google au chapitre commémoration ; on n'évoque que la guerre franco-prussienne en janvier, en mai ? Napoléon et puis c'est tout.

Nous avions apprécié en 2020 le recueil de nouvelles C'est l'anarchie aux éditions du Caïman ; il récidivent avec un recueil consacré à la Commune de Paris.
Pierre Séguélas vient de nous envoyer un coup de ♥ pour ce recueil :

Salut,

Mon coup de cœur du mois :

Vive la commune !, éditions du Caïman, Noires nouvelles, n°5, mars 2021, 421 p., 16 €

Après  BrigadistesDes nouvelles de Mai 68  et  C’est l’anarchie  les éditions du Caïman persistent et signent dans leur promotion du texte court avec la publication de  Vive la Commune !  dans sa collection « Noires nouvelles ».

La qualité est au rendez-vous, tant par le choix des auteurs que par celui des nouvelles, des poèmes ou des illustrations, qui clament haut et fort que la Commune n’est pas morte… n’en déplaise à Pierre Nora !

Un collectif d’une cinquantaine d’auteurs fête le cent cinquantième anniversaire de La Commune avec talent, intelligence et tendresse. Ce recueil est dédié à toutes les communardes et les communards, connus ou anonymes, épris de justice, de liberté, « montés à l’assaut du ciel ».

L’historienne Mathilde Larrère contribue à cet ouvrage avec sa belle préface pleine d’espoir : « A bientôt ma grande ! »

Bonne lecture,

Bien amicalement,

Pierre

Un lien vers l'éditeur ▼
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article