Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par blog813

... de Pierre Brasseur, éditions Rivages (sorti en mai 2020)

Nous vous l’avons déjà dit, adhérer à 813 c’est recevoir trois superbes magazines mais aussi un roman offert par une maison d’édition. Depuis un an ou deux celles-ci offrent généralement (et généreusement) 3 livres différents ce qui leur permet de donner une deuxième chance à leurs titres. Ainsi, en 2019, les éditions Albin Michel qui avaient offert De bonnes raisons de mourir de Morgan Audic ont-elles vu ce roman récompensé par le trophée 813 en 2020.

Cette année, les trois romans qu’ont offerts les éditions Rivages étaient : Anne Hillerman, la Longue marche des Navajos, Emily St John Mandel, L'Hôtel de verre et Attentifs ensemble de Pierre Brasseur. Le sort m’a donné le roman de la fille Hillerman mais après avoir lu la chronique de Patrice Lebrun j’ai demandé à ce dernier s’il voulait bien m’envoyer l’ouvrage et bien m’en a pris. J’ai eu un véritable coup de cœur. Je l'en remercie.

Suite à un échange avec Jeanne Guyon (éditrice chez Rivages) car, s’il était sorti en 2021, j'aurais pu voter pour lui pour nos trophées, après la réponse de Jeanne (ci-dessous) j’ai eu envie de donner une deuxième chance à ce livre.

Bé oui, le livre est sorti du confinement en même temps que nous autres en mai 2020, et autant dire que… nada sur ce roman dont la publication a été saluée par un silence assourdissant, hormis un joli papier du Palmipède déchaîné et une chronique dans notre chère revue. 

Je suis tout à fait d’accord avec toi, ce livre fait penser à Nada, c’est voulu par l’auteur féru de JP Manchette, et c’est entre autres pour ça que je l’ai aimé et publié. Mais il s’agit plus d’allusions qui expriment une connivence avec JPM que d’un hommage trop servile, et ça nous renvoie quand même gentiment notre belle époque à la gueule (dans le métro ils se sont calmés avec Attentifs ensemble  car le Covid est passé par là, mais nos voyages sont toujours ponctués des suaves messages nous rappelant en 6 langues de faire attention aux pickpockets). 

Amitiés and beware of pickpockets

Jeanne G

Un mot rapide du contenu : à Paris, une bande de joyeux drilles (le FRP, Front Républicain Populaire d’obédience apparemment gaulliste mais plutôt situationnistes) commet des attentats sympathiques aux yeux du public : pillages de commerces bobos, enlèvement de cadres supérieurs rapidement relâchés mais humiliés...

Ils accompagnent leurs forfaits de vidéos drôles et antisystème et la sauce prend, le nombre de vues devient exponentiel. Leur épopée va durer trois semaines et se terminera mal avec l’attaque d’une ferme par le GIGN et la capture de la plupart des membres du FRP, bref une structure y compris cette fin attendue qui rappelle le Nada de Jean-Patrick Manchette que nous avons eu tant de plaisir à lire débuts années 70.

Une grande différence cependant : l’écriture vive, de courts paragraphes où l’on saute d’un personnage à l’autre (membres du FRP ou de la répression). Et puis l’humour et un regard sur notre monde moderne avec ses réseaux sociaux qui peuvent faire ou défaire une personne, un groupe. Et ici créer des remous qui amèneront les autorités bafouées à réagir.

Les maîtriser, c’est devenir une arme que ces joyeux gaullistes utiliseront avec beaucoup de talent.

Bref un roman qui mérite absolument une deuxième chance, allez-y. Disponible sur la toile à divers tarifs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article